Xavier TallotDirecteur marketing, Afrique, Moyen-Orient et Inde

Témoignage

Le 20.07.2018

Des afterworks parisiens à des “braais” à Cape Town, Xavier Tallot, directeur marketing pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Inde, a quitté la France pour l’Afrique du Sud après trois rôles et près de 10 ans dans notre groupe.

Pourquoi as-tu déménagé en Afrique du Sud après avoir vécu en France ?
C’était un grand déménagement. Ce n’était pas un mince exploit d’amener ma femme et mes filles à 10 000 kilomètres de la maison. Cependant, le Cap n’est probablement pas la pire ville dans laquelle être expatrié. Au contraire, la ville et ses environs sont absolument magnifiques et le décalage horaire avec la France est limité, ce qui facilite les contacts avec la famille et les amis. De plus, il y a tellement de choses que vous pouvez faire au Cap et dans les environs : des vignobles aux montagnes, en passant par les sports nautiques, et même les safaris.

Vous ne pouvez pas vraiment le comprendre avant de le vivre ; c’est l’Afrique, mais en termes de style de vie, c’est aussi très européen. Les gens le voient comme une destination de vacances, mais ce n’est pas la réalité quotidienne. Notre routine est semblable à ce qu’elle serait en Europe la semaine, lorsque nous ne voyageons pas dans la zone. Le weekend, vous allez à la plage plutôt qu’au parc et vous faites des braais (c.-à-d. des barbecues locaux). C’est le style de vie à Cape Town.

D’autre part, nous devons faire face aux problèmes de sécurité locale, aux divergences sociales et à la grave crise de l’eau qui sévit dans la ville, mais cela fait désormais partie de notre quotidien. L’équipe des ressources humaines à Paris nous a préparés en nous aidant à comprendre les opportunités et les risques de la délocalisation. Mais surtout, j’ai eu l’aide de l’équipe sud-africaine pour faire face aux problèmes locaux et apprendre à s’adapter.


Pourquoi as-tu fait le choix d’aller à l’étranger ?

Quand j’étais plus jeune, j’ai apprécié les six mois passés en stage à Singapour, ce qui a influencé mon désir de travailler à l’étranger. Je cherchais un nouveau défi dans une région dynamique au-delà de la France afin de vivre une culture différente. En plus de cela, c’était un choix familial de vivre cette expérience riche ensemble. La découverte d’une nouvelle région, non pas en tant que touriste, mais en tant que résident, nous a ouvert la voie à de nouvelles cultures et à de nouveaux amis.


As-tu toujours voulu déménager en Afrique du Sud ?

Pour être honnête, j’étais ouvert à toute opportunité intéressante entre les États-Unis et l’Asie. Je recherchais plutôt un nouveau défi dans une zone où je pourrais utiliser mes expériences précédentes chez Rémy Cointreau, tout en ayant une expérience familiale enrichissante. Maintenant, c’est devenu ma nouvelle maison et un camp de base à partir duquel nous gérons la zone, qui traverse l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Inde.

Comment Rémy Cointreau t-a-t-il aidé dans cette transition ?
Comme mentionné, ils nous ont aidés à comprendre les opportunités et les risques de la délocalisation. Nous avons pu passer quelques jours à Cape Town pour nous familiariser avec la ville, et l’équipe m’a aidé à résoudre des problèmes de logistique. Nous sommes une petite équipe et j’avais vraiment l’impression de rejoindre une nouvelle famille au sein de Rémy Cointreau.


Quels conseils peux-tu donner à d’autres personnes s’installant à l’étranger ?

Soyez ouvert, en termes de marchés et de positions, et assurez-vous que c’est un choix familial. Essayez également d’éviter les clichés de la vie d’expatrié. Vous devez changer votre style de vie, vous ne vivez pas comme vous avez vécu dans votre ancien pays. Cela ne sert à rien de regretter ce vous avez laissé dans votre pays d’origine (en particulier la nourriture pour les Français). Peu importe d’où vous venez, soyez ouvert à la population et à la culture locale, sinon vous rateriez votre chance.

Que peux-tu dire de ta collaboration avec le groupe Rémy Cointreau après presque 10 ans ?
C’est comme une nouvelle frontière et la société a tellement changé : elle ouvre davantage d’opportunités à l’étranger et élargit son portefeuille grâce aux acquisitions de Westland et du Domaine des Hautes Glaces. Vous pouvez sentir qu’il y a beaucoup d’opportunités au sein du groupe. L’Afrique, le Moyen-Orient et l’Inde sont une terre d’opportunité pour Rémy Cointreau. Je me sens très chanceux de faire partie d’une entreprise qui offre de telles opportunités. Ce fut un voyage incroyable.