Mylène GoënvecAssistante de direction

Témoignage

Comment es-tu entrée dans le groupe Rémy Cointreau ?

Il y a quelques années une collègue de ma précédente expérience professionnelle, qui travaillait chez Rémy Cointreau, m’a encouragée à candidater au poste d’assistante de direction. C’est comme cela que je suis entrée dans le groupe.

 

Quel est ton parcours professionnel ?

Je suis assistante de direction depuis le début de ma carrière. J’ai travaillé pour des petites structures, ainsi que pour de grandes entreprises comme McDonald’s Europe et Deloitte.

 

Pourquoi as-tu choisi ce travail ?

Toute simplement car j’ai étudié les langues étrangères (l’anglais et l’italien). J’ai toujours souhaité collaborer avec des entreprises internationales.

 

Tes débuts chez Rémy Cointreau ?

J’ai commencé en novembre 2008 comme assistante auprès de Spyros Ghikas, le directeur EMEA. Ensuite, je suis devenue assistante de direction auprès de Luca Marotta, notre directeur financier. Et depuis fin janvier je suis à Angers, toujours comme assistante mais cette fois-ci pour 3 directeurs : Bruno Mortier, directeur industriel, Jean-Claude Ferreira, directeur supply chain groupe, et Jean-Pascal Martin-Festa, directeur des achats groupe.

 

Le plus grand challenge en étant assistante de direction ?

J’apprécie d’être un des piliers de l’équipe, ainsi que de « materner ». Notre équipe est comme une famille, et j’aime beaucoup quand on se réunit. Nous échangeons beaucoup par mail, parfois par téléphone, mais c’est important de se retrouver ensemble. Tout est numérique maintenant mais le contact « face-to-face » est essentiel pour moi.

 

Qu’est ce qui est unique dans ton poste ?

Les journées ne se ressemblent pas. Il y a évidemment une partie routinière mais une grande partie de mes missions varie avec les projets. Ici, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. 

 

Tu es contente à la fin de la journée quand … ?

Quand j’ai pu accomplir mes tâches. Mes missions nécessitent beaucoup d’anticipation, j’aime donc avoir tout préparé à l’avance.

 

Comment s’est déroulée la transition de Paris à Angers ?

J’ai déménagé à Angers pour des raisons personnelles et demandé un poste en province. J’ai eu la chance de trouver ce poste chez Rémy Cointreau. Je ne voulais surtout pas quitter le groupe, car tous les collaborateurs sont impliqués dans leurs postes et toujours à la recherche de la perfection ; j’aime beaucoup cet esprit !

 

Quels sont les nouveaux challenges à Angers ?

Travailler pour trois équipes différentes. Il faut aussi savoir gérer, prioriser les tâches et passer rapidement d’un service à l’autre. C’est une gymnastique du cerveau au quotidien !

 

Une anecdote à partager sur ta vie professionnelle ?

Quand j’étais barmaid dans un club de jazz durant ma période estudiantine mon cocktail préféré était un Balalaïka (Cointreau, vodka et citron). J’ai réalisé beaucoup de cocktails à l’époque et le club collaborait avec Cointreau. En travaillant là-bas je ne savais pas que Cointreau venait d’Angers et en arrivant chez Rémy Cointreau, j’ai découvert que c’était finalement un produit qui venait de ma région d’origine. Vingt-cinq ans après je travaille toujours avec Rémy Cointreau. Une drôle de coïncidence !