Alix de BoissetResponsable Communication Senior

Témoignage

Pourquoi es-tu venue dans notre groupe ?

Les valeurs de Rémy Cointreau correspondent à des aspirations personnelles, et le portfolio des marques m’apparaît comme emblématique d’un rayonnement du savoir-faire français. Rejoindre le groupe me permet de vivre un émerveillement quotidien : les spiritueux sont des produits de luxe tout en restant les fruits d’un terroir et d’un travail d’excellence. Dans spiritueux résonne le mot spirituel, et il y a une forme de spiritualité dans ce savoir-faire. A l’image des cathédrales du Moyen-Age on ressent au sein des Chais, ce silence recueilli de celles et ceux qui ont consacré leurs vies à cette œuvre continue. Les spiritueux chez Rémy Martin abolissent toute forme de temporalité : le passé, le présent et le futur se conjuguent en un seul et même espace-temps.

 

Tes objectifs et responsabilités comme Senior International & Communications Manager chez Rémy Martin ?

Mon rôle est de m’occuper de la communication internationale et des sujets digitaux pour la marque Rémy Martin. En substance manager une équipe de quatre personnes à Paris, et collaborer étroitement avec les marchés. Je pourrais dire que mes objectifs sont d’inscrire tout projet de communication marque dans un cadre stratégique global, d’insuffler à Rémy Martin un caractère mythique en adoptant les stratégies du luxe, d’utiliser la force du vecteur digital & d’attribuer au « central » un rôle de gardien du temple.  

 

Quels sont les enjeux dans la communication moderne, pour une marque avec une histoire si profonde ?

L’enjeu est le même pour toute marque qui hérite d’un passé fort et d’un savoir-faire unique : comment valoriser son histoire et ses mythes fondateurs, tout s’inscrivant dans son époque par une capacité avérée à se renouveler. Le « Patrimoine » doit jouer ce rôle de vestale, et la communication digitale évangéliser les communautés cibles à l’ADN de la marque & à la qualité de ses produits. A ce sujet, il est amusant (et paradoxal) de remarquer que le digital est en soi le théâtre de l’éphémère, donc tout l’enjeu de nos prises de parole sera de renforcer au quotidien les messages émis par la marque pour trouver le juste équilibre entre son usage et son image. Une problématique bien connue des marques de luxe…  

 

Qu’est-ce que tu peux nous décrire un peu, à propos du nouvel Instagram / stratégie digitale chez Rémy Martin ?

La stratégie digitale que nous allons désormais appliquer s’efforce de rattacher toute actualité, tout lancement, toute création de contenus à une stratégie de communication globale de marque.

Cela nous permettra de tisser un écosystème éditorial où le « Central » rassemble, fédère, en collaboration permanente avec les marchés. En effet, toute création & diffusion de contenus doit obéir à un cadre stratégique où le media digital doit pleinement jouer son rôle. Dès lors, la stratégie digitale peut se dérouler dans toute sa dimension exponentielle et universelle : le site, les médias, le CRM, l’E-retail-E-Commerce, l’Innovation (…) jouent un rôle tactique au service de la marque s’ils reposent sur des fondations solides et cohérentes. En ce qui concerne le compte Instagram International (sorti en juin 2018), il doit jouer ce rôle de levier d’image et de recrutement à l’échelle internationale, l’objectif étant de parler de Rémy Martin dans sa dimension absolue et non plus uniquement de manière relative à ses produits. Avec en permanence l’idée de servir au plus près les marchés.

 

Tu es basée à Paris : Est-ce que tu voyages souvent pour Rémy Martin ? Si oui, quelles destinations et concernant quelles missions ?

Je voyage souvent là où tout commence : Cognac. Ces déplacements sont essentiels, sans parler du plaisir que j’ai à voir et revoir les équipes de la Maison. Il me paraît fondamental de rester humble et fidèle à notre héritage, notre terroir et notre produit : ils sont à Cognac. C’est une certaine forme d’hommage-lige à ce lieu des origines qui me guide dans tous les projets que je dois mener, avec ce sentiment d’appartenir à une même famille fixée sur ce sol commun. Au-delà de Cognac, beaucoup de déplacements à l’étranger, il faut se rendre sur place pour comprendre la spécificité de chaque marché et ses enjeux, dans un paysage concurrentiel chargé. Les missions varient en fonction de ces déplacements. Il peut être question de visites marchés, de suivi de projets, de collaborations, d’activations et d’événements.

 

Aspects exceptionnels à travailler avec Rémy Martin ?

Une histoire dans la Grande Histoire, un niveau d’exigence constant donné en exemple par des hommes humbles et passionnés, un esprit de famille, une authenticité valable et véritable. Et un produit exceptionnel qui nous rassemble à la manière métaphorique de Boileau : dans une unité de temps, de lieu et d’action !

 

Lesser-known facts à propos de Cognac (région et boisson) ? 

J’ai été amusée par quelques utilisations décalées du cognac, comme par exemple de savoir que Le cognac est utilisé comme mode de conservation depuis la fin du XVIIIème. Ainsi le cœur de Frédéric Chopin est il conservé depuis presque 170 ans, à la cathédrale Sainte-Croix-de-Varsovie dans du cognac !

 

La suite pour Rémy Martin ?

Travailler main dans la main avec mon équipe & les équipes de Rémy Martin au sens large. Répondre aux objectifs de marque en toute transparence et dans un bon état d’esprit, où la pression ne doit jamais exclure l’humour ! Il faut savoir rire de tout et surtout de soi-même : c’est le secret pour mal de choses en fait…

 

Tu étais juriste avant de nous rejoindre ?

La théorie du Droit m’a toujours passionnée car elle se situe au croisement de l’histoire, de la sociologie et de la philosophie. Mais élevée dans un univers artistique, et ayant moi-même suivi des Etudes au Conservatoire, j’ai pu associer le Droit & l’Art à travers un 3ème cycle spécialisé en Propriété Intellectuelle. Après une expérience de Juriste dans l’Audiovisuel, la pratique s’est révélée assez déceptive en soi, et pour moi. Le travail de Recherche m’intéressant plus que la pratique. J’ai rebondi en rejoignant la 1ère participation digitale de Vivendi pour créer leur pôle éditorial digital, qui nécessitait de fortes connaissances juridiques. J’y ai fait mes armes pendant 4 ans sur des sujets passionnants en communication, digital, CRM et marketing digital. Puis j’ai rejoint la maison Dior Couture à la Direction de la Communication & du Digital pendant 4 ans avant de rejoindre J.M. Weston pour une période similaire, en charge de la communication & et de la stratégie digitale.