Florian PfliegerBrand Ambassador

Témoignage

Le 09.04.2018

Comment es-tu devenu ambassadeur de marque pour Progressive Hebridean Distillers Brand Ambassador (Bruichladdich et The Botanist) ?
À la suite d’une école hôtelière et de diverses expériences en cuisine et en sommellerie dans plusieurs établissements gastronomiques, j’ai poursuivi mes études en école de commerce à l’INSEEC Bordeaux pour faire le seul Master Marketing & Management des Spiritueux au monde. À la suite de ce master, j’ai travaillé pour des cavistes à Bordeaux, puis à Paris. J’ai également été responsable commercial BtoB dans une agence de vins et spiritueux.

Qu’implique ce rôle d’ambassadeur de marque ?
Il n’y pas deux jours qui se ressemblent. La mission est de former les commerciaux et clients, de représenter sa marque sur des salons spécialisés/dégustations. L’ambassadeur de marque a pour objectif de promouvoir les valeurs ainsi que les qualités de chaque distillerie qu’il représente. Le partage est la plus belle qualité d’un ambassadeur de marque.

Pour être un bon ambassadeur, il faut être convaincu soi-même pour convaincre les autres : être passionné par les spiritueux, motivé pour développer son portefeuille de marque, autonome, sociable et enthousiaste pour construire des relations. J’adore être le porte-parole des spiritueux qui se doivent d’être connus et reconnus. Mais je pense qu’avant tout, j’aime que mon métier se confonde avec ma passion.

Pourquoi Rémy Cointreau et plus particulièrement Bruichladdich et The Botanist ?
La renommée du groupe Rémy Cointreau m’a toujours attiré. Plus qu’un grand groupe de spiritueux français, Rémy Cointreau sait se démarquer par son côté familial et par sa philosophie. Quant aux marques en question, chaque voyage à Islay est incroyable ! Pour moi, chaque spiritueux de qualité se distingue par son savoir-faire et son terroir. Il m’est donc très facile de représenter des spiritueux d’exception comme Bruichladdich et The Botanist. Les histoires à raconter au consommateur sur l’origine de production sont très importantes, mais quand ce sont vos convictions personnelles, c’est encore plus facile.

Ton plus beau souvenir professionnel ?
Mon premier voyage à Islay, accompagné des ambassadeurs des marques du monde entier, et de l’équipe travaillant au sein de la distillerie. Ce séjour m’a permis d’être tout de suite imprégné des valeurs du groupe Rémy Cointreau.

Qu’as-tu appris en termes de compétences professionnelles ?
Une meilleure gestion de mon emploi du temps, analyser et privilégier les missions importantes et avoir une certaine aisance pour parler à un public de passionnés.

Des conseils pour les futurs ambassadeurs ?  
Il faut apprendre beaucoup de choses, pas uniquement sur sa marque mais également sur tout son domaine d’activité (pour moi, le whisky et le gin). Il est nécessaire de maîtriser le domaine des spiritueux au sens général (niveau technique avec le processus d’élaboration, de consommation, des acteurs de l’industrie …). Il ne faut pas être intimidé à s’exprimer face à un public de 30 à 60 personnes, un public souvent averti.