Fida Bou Chakbe

Fida Bou ChakbeManaging Director, Hong Kong et Taiwan

Témoignage

12.10.2018

De l’ingénierie électrique à la direction générale d’une société de conseil et d’équipement viticole, en passant par la finance, Fida Bou Chakbe a rejoint Rémy Cointreau pour diriger la zone Hong Kong et Taiwan, alors qu’elle n’y avait jamais mis les pieds ! Son parcours est la preuve qu’un travail acharné ouvre des voies de carrière peu communes au sein de notre groupe.

Comment avez-vous commencé à travailler dans les vins et spiritueux ?
J’ai grandi au Liban et j’ai étudié en parallèle l’électrotechnique et la littérature française. J’ai ensuite déménagé en France pour poursuivre mes études à HEC, où je me suis spécialisée en finance. J’ai travaillé pour une grande banque française, puis j’ai accepté un poste en conseil en gestion. Un de mes amis m’a informée que le groupe Oeneo recherchait quelqu’un pour diriger sa division conseil, concernant le vin, le Sud de la France… J’étais intriguée. J’ai rencontré les actionnaires familiaux du groupe Rémy Cointreau, François et Marc Hériard Dubreuil. Je pensais qu’ils ne m’engageraient pas, parce que je n’avais jamais travaillé dans ce domaine et que je n’étais certainement pas un experte en vin, mais ils l’ont fait ! Ils ont cru en moi et n’ont pas eu peur de prendre un risque. Je suis devenu le PDG de Vivelys, qui fait partie du groupe Oeneo, dont la famille Hériard Dubreuil est le principal actionnaire. Après deux ans, on m’a proposé mon poste actuel.

Managing Director pour Hong Kong et Taiwan

En quoi consiste ce poste ?
Il englobe tous les aspects de la stratégie et des opérations, des ventes, du marketing et de l’activation des marques… Il y a beaucoup d’évolutions qui se produisent également dans les médias en ligne et les réseaux sociaux. Je dois également maintenir le lien entre la stratégie globale de l’entreprise et son exécution par mon équipe sur le terrain. Chaque fois qu’il y a un problème, les gens viennent me voir pour que je les aide à le résoudre. Dans une perspective plus large, je dois garder les talents que j’ai dans mon équipe, car le turnover est élevé dans cette région.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans votre métier ?
C’est un défi de s’occuper de deux pays en même temps parce que vous devez voyager très fréquemment, même si, pour moi, c’est aussi l’aspect le plus intéressant. Taiwan et Hong Kong sont deux zones très différentes en termes de rythme de vie et d’état d’esprit, alors travailler avec les deux est vraiment enrichissant.

Un mot sur votre expatriation ?
L’opportunité m’a été proposée par notre équipe de développement des talents. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait vraiment, mais j’ai trouvé la proposition extrêmement intéressante : c’était l’occasion de découvrir une région que je ne connaissais pas, découvrir de nouveaux endroits, comment les gens vivent et pensent. Ce n’est pas une région où j’envisageais de m’installer, mais j’étais ouverte à cette idée. Il y a une immense différence de culture, c’est fascinant de voir à quelle vitesse les choses évoluent ici. Il faut la vivre pour la comprendre pleinement. J’avoue que c’était un défi car je suis très loin de la France et du Liban, mes deux pays d’origine. Bien sûr, Rémy Cointreau a été d’un grand soutien pour le visa et les détails logistiques pour mon mari, mon fils et moi. Désormais, chaque jour est une exploration : la cuisine, la culture, la langue. Mon fils et moi apprenons le mandarin, et nous rencontrons aussi des gens intéressants au parcours différent du nôtre.

Travailler au sein du groupe Rémy Cointreau

Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre Rémy Cointreau ?
Je suis très fière de travailler pour Rémy Cointreau et de mettre en valeur nos marques. Personnellement, j’aime chacun de nos produits et j’apprécie de travailler avec les équipes passionnées qui les soutiennent. Valérie Chapoulaud-Floquet, notre DG (l’interview a été réalisée en 2018, ndlr), est une autre raison pour laquelle j’ai décidé de rejoindre le Groupe. Elle a une stratégie claire, et se soucie des gens et du travail que nous faisons. Nous sommes à une échelle plus petite – peut-être plus humaine – que certains des grands groupes de spiritueux, et nous avons beaucoup de marge de manœuvre pour nous développer. En rejoignant le Groupe, vous aurez l’occasion de vivre des expériences que vous ne pourriez pas vivre ailleurs. Prenez mon cas : quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds à Hong Kong finit par devenir Managing Director de la zone Hong Kong et de Taiwan. Forte de mon expérience chez Vivelys, j’ai pu rejoindre Rémy Cointreau qui a cru en moi et a tenté le pari !

Qu’est-ce qui fait la particularité de notre groupe selon vous ?
Notre signature est portée par notre équipe Global Talent (qui nous aide à gérer nos carrières), la famille Hériard Dubreuil et la direction générale, qui sont très favorables à l’idée de donner des opportunités à des jeunes qui n’ont pas forcément d’expérience dans les spiritueux. Ils sont extrêmement ouverts d’esprit.