Sandrine DaunarDirectrice des Études consommateurs pour les marques liqueurs et spiritueux

Témoignage

Chez Rémy Cointreau, nous faisons confiance à nos talents, et nous n’avons pas peur de relever des défis. Les individus sont au cœur de notre politique de gestion des talents, et nous faisons en sorte de proposer de nouvelles opportunités de développement aux membres de nos équipes.

Besoin d’un exemple ?

Après avoir construit son expertise dans les études consommateurs et analyse de marché, Sandrine Daunar, notre directrice des études consommateurs pour les marques liqueurs et spiritueux, est passée des produits de grande consommation en Suisse aux spiritueux d’exception lorsqu’elle nous a rejoint à Paris.

Ses capacités aiguisées d’analyse l’ont aidée à passer des céréales pour petit-déjeuner aux cocktails et spiritueux avec succès.

Basée à Paris depuis un an et demi, elle est notre experte interne des comportements et attentes de nos clients ainsi que des tendances et des dernières innovations dans le secteur des spiritueux.

Quelle est votre mission en tant que Directrice des Études pour les marques de liqueurs et spiritueux ?

Je cherche à comprendre les marques et leurs clients actuels et potentiels. Mon rôle est de fournir des recommandations sur tous les aspects concernant la vie d’une marque—comme les lancements de nouveaux produits ou de nouvelles campagnes de communication. Je contribue également à l’amélioration continue des méthodes de travail de mon équipe en m’assurant que nous travaillons avec des instituts compétents qui partagent nos valeurs et utilisent les outils et méthodologies les plus adaptées. 

Quels sont les implications de votre poste ?

Je lis et analyse régulièrement la presse relative à notre secteur afin de comprendre comment nos clients nous perçoivent et se reconnaissent dans nos marques, tout en tenant compte des pressions que subit notre marché.  Je me tiens informée pour toujours être au courant des dernières tendances du marché. L’organisation de divers types de sondages de nos consommateurs est un autre aspect important de mon travail. Je choisis la méthode la plus adaptée, les types de questionnaires, puis analyse les informations collectées afin de mieux connaitre et comprendre nos clients et leurs attentes. J’évalue aussi en continu toutes les nouvelles façons d’interagir avec nos clients pour recueillir leurs avis.

Comment avez-vous commencé ce type de carrière ?

En étudiant les Statistiques. Mes différents postes ont toujours intégré beaucoup d’analyse quantitative : décomposition de données, prévisions avec toujours un objectif de comprendre le sens des chiffres et leur impact sur le business. Je me suis ensuite rapprochée du marketing, des marques et de leurs clients. Je suis curieuse : j’aime prendre du recul et challenger les analyses consensuelles. Je trouve l’analyse d’approches variées et d’observations très intéressante, et préfère synthétiser et capitaliser les expériences plutôt que simplement assembler des informations.  

Quels conseils donneriez-vous aux futurs chargés d’Etudes Consommateurs?

Il faut commencer par maitriser les fondamentaux. Se construire une bonne connaissance des différentes techniques d’études de marché en se familiarisant avec les études de cas et les bonnes pratiques. C’est capital pour avoir la vision la plus large possible du secteur et se spécialiser dans la partie avec laquelle on a le plus d’affinités. Il est aussi essentiel de comprendre l’environnement du retail et les principes clés du marketing. Lisez le plus possible – tout ce qui passe entre vos mains ! Restez curieux, remettez en question les argumentaires trop simples. Et surtout : toujours rester à l’écoute des consommateurs ! 

Comment avez-vous trouvé le passage des produits de grande consommation aux spiritueux d’exception ?

Je cherchais un nouveau défi. Je n’avais pas peur du changement et Rémy Cointreau non plus. Je n’avais jamais travaillé dans le domaine des spiritueux mais avais une solide expérience en marketing intelligence. J’ai toujours été très intéressée par l’alimentaire et les boissons donc j’ai simplement appliqué mon expérience en techniques de compréhension et analyse des consommateurs des céréales pour petit déjeuner aux spiritueux.

Quelles tendances allez-vous suivre dans les années à venir ?

L’évolution de l’internet des objets (Internet of Things) et comment ces technologies vont modifier la façon dont les consommateurs interagissent avec les marques.

Pourquoi Rémy Cointreau ?

J’étais peu familière avec l’entreprise, ainsi qu’avec le secteur des spiritueux, mais j’ai trouvé l’offre sur LinkedIn, et ai été attirée par ce que j’ai lu. Quand j’ai vu l’annonce pour la première fois, je me suis demandée « qui sont-ils ? » Puis, j’ai découvert le magnifique portefeuille de marques. Ce que j’ai lu sur le site internet m’a parlé : j’étais attirée par le terroir, les marques de qualité exceptionnelle ainsi que par leur histoire. Par ailleurs, j’ai aussi apprécié les valeurs que l’entreprise mettait en avant.

Peu après, Sandra Lamoureux m’a contactée pour un premier entretien qui était différent de tous les entretiens souvent distants et froids que j’avais pu avoir jusque-là [ils ressemblent généralement à des exercices de vente plus qu’à des entretiens].  

Avant de mieux me connaître, Sandra a mis en avant Rémy Cointreau et l’intérêt de travailler avec eux. Elle a complément changé la dynamique de l’entretien et ce changement d’approche était plaisant. Elle a été une excellente ambassadrice de la culture de l’entreprise.

Lors du deuxième entretien, j’ai eu l’opportunité de préparer et présenter une étude de cas. J’ai apprécié la démarche qui prouvait que je serai évaluée sur mes compétences et rien d’autre. A partir de là, j’ai été totalement convaincue :  rassurée par rapport aux critères nécessaires pour travailler dans ce secteur et optimiste concernant la culture au sein de Rémy Cointreau.