Caroline Sarrot-LecarpentierDirectrice de la communication, Louis XIII

Témoignage

05.12.2018

Il n’est jamais trop tard pour se former : Caroline Sarrot-Lecarpentier, directrice de la communication de LOUIS XIII, a repris ses études pour suivre un master en communication digitale. Son mémoire portait sur une valeur essentielle pour notre groupe : le Temps, à la fois éphémère et intemporel.

Pourquoi avoir repris vos études ?
Comme la plupart de mes expériences professionnelles étaient liées aux médias traditionnels, il m’a paru important de mieux appréhender la sphère digitale. De plus, c’était très stimulant de retourner à l’école à 41 ans. J’ai davantage confiance en moi que lorsque j’étais étudiante ; je sais ce que j’aime faire, quelle est ma vision… J’ai choisi un master spécialement prévu pour les professionnels avec des cours répartis sur 13 mois, au rythme de deux ou trois jours de cours par mois. C’était une expérience extraordinaire.

Qu’est-ce qui était le plus difficile ?
J’ai découvert que j’étais enceinte à la même époque ! Ce fut très difficile de jongler entre un job, un mémoire, une grossesse puis un bébé… Les dernières semaines étaient vraiment rock and roll ! Mais aujourd’hui, je suis fière de moi, j’ai dépassé les limites de ce que je croyais être capable de faire.

Un conseil pour d’autres professionnels qui voudraient suivre des études en parallèle ?
C’est un long processus qui nécessite des heures de travail. Les quinze derniers jours, je ne quittais pas le bureau avant 23h. Néanmoins, nous avons tous des ressources que nous ne soupçonnons pas ; l’essentiel est d’être motivé, convaincu et confiant. Avec un peu d’effort et de concentration, vous êtes capable de beaucoup de choses.

Quel soutien Rémy Cointreau vous a-t-il apporté ?
Les Ressources humaines ont été merveilleuses en m’aidant à écrire des lettres aux organisations qui pourraient soutenir la formation. J’ai estimé qu’en tant que directrice de la communication, il était nécessaire de suivre ce type d’enseignement supérieur, car mon métier est en constante évolution. Notre directeur des ressources humaines, Marc-Henri, a aussi pensé que ce serait une bonne idée de présenter mon mémoire aux membres de notre équipe, que ce serait enrichissant pour les salariés car une partie de mon mémoire portait sur la transformation numérique du cognac LOUIS XIII.

Votre avis sur la valeur du Temps, sur laquelle vous vous êtes penchée, à l’heure du digital ?
La transformation digitale nous amène à nous poser de nombreuses questions. Avec l’accès à des millions de contenus 24h/24 et 7j/7, nous avons toujours l’impression d’être « en retard », comme le lapin blanc dans Alice au pays des merveilles. Nous menons une course folle entre le monde réel et le monde numérique. Lorsque vous avez terminé votre campagne et examiné vos statistiques, vous seul pouvez savoir si vous avez utilisé les meilleurs mots pour transmettre votre message, et c’est là la vraie question. Il ne s’agit pas seulement de faire passer un message, mais de faire parvenir le bon message à la bonne personne.

Quant à la valeur du temps précisément, elle est inscrite dans la signature de notre groupe : Des terroirs, des hommes et du temps. Et en effet, nos maîtres de chai se projettent dans l’avenir, ils créent pour demain, composent avec notre patrimoine. Les marques d’exception comme LOUIS XIII doivent également jongler avec la notion de temps : une longue histoire, une réflexion à long terme, mais une actualisation nécessaire pour rester désirables. Et LOUIS XIII incarne ce concept plus que toute autre : « Penser un siècle à l’avance ! »

Quels sont vos projets aujourd’hui ?
Je veux continuer à être une source d’inspiration pour mes collègues, afin qu’ils s’engagent ensemble dans cette transformation numérique. Plus que la technique, la transformation numérique est un état d’esprit. Nous devons rester curieux et explorer le champ des possibles, car il y a beaucoup de choses à apprendre.