Bertrand Vuillermoz

Bertrand VuillermozDirecteur des ressources humaines, EMEA

Témoignage

02.04.2019

Originaire de Lyon, Bertrand en a conservé un goût certain pour la gastronomie, le vin et autres plaisirs terrestres. Père d’un petit garçon et d’une petite fille, il s’est installé avec sa femme d’origine irlandaise à Genève, une ville cosmopolite qui convient bien à leur sens de la découverte et de l’adaptation. Au quotidien, notre Directeur des ressources humaines s’occupe de toute la zone EMEA. Zoom sur son parcours aux multiples secteurs d’activité et autant de raisons de rejoindre Rémy Cointreau.

« J’ai travaillé dans des secteurs variés, mais en étant toujours centré sur les ressources humaines »

Votre expérience professionnelle ?
J’ai étudié le droit du travail et j’ai commencé ma carrière chez un grand constructeur automobile. Ensuite, j’ai rejoint une holding familiale dans le secteur du luxe. J’ai travaillé pendant quatre ans au siège du groupe pour des marques comme Gucci, Balenciaga, Boucheron et YSL, avant de rejoindre le siège de Saint-Laurent. Après 12 ans à Paris et la naissance de notre premier enfant, ma femme et moi avons eu besoin de changement. Nous avons vécu à Lyon pendant près de deux ans, où j’ai travaillé pour un groupe de dispositifs médicaux. Et il y a cinq ans, je me suis installé en Suisse, où j’étais directeur des ressources humaines pour un groupe de courtiers en valeurs mobilières. Il y a plus d’un an, j’ai rejoint Rémy Cointreau, ou comme tout le monde ici dirait, j’ai rejoint « Rémy !

Automobile, mode, dispositifs médicaux, finance, quelle est votre vision de ces changements de secteurs d’activité ?
Je m’en sentais capable, il faut dire que je suis un drôle d’oiseau ! Néanmoins, quel que soit l’environnement, j’ai toujours été centré sur les ressources humaines. Changer de secteur est aussi une bonne opportunité de faire des rencontres, élargir son réseau et développer son sens de l’adaptation.

Pourquoi avoir rejoint le secteur des spiritueux ?
Je me définirais comme un hédoniste : j’apprécie un bon repas avec un verre de vin, voire un cigare de temps en temps, et je suis aussi un amateur de spiritueux. De plus, mon goût de l’artisanat d’exception s’est affiné au fil de mes expériences dans le luxe et la mode. En finance, j’ai réalisé que ce lien avec des produits qui ont du sens me manquait. Du luxe, du savoir-faire, de l’artisanat : tous les ingrédients étaient réunis chez Rémy Cointreau !

« Pour travailler dans les RH, il faut s’intéresser aux autres »

Un conseil pour les personnes qui débutent leur carrière dans les ressources humaines ?
Il faut s’intéresser aux gens : d’où ils viennent, ce qui leur plait, qui ils sont. Au-delà de ça, j’essaye d’apporter mon regard à l’échelle du groupe : ce que nous faisons, dans quelle direction nous allons, quelles sont les opportunités pour les collaborateurs, comment renforcer l’impact positif de leur travail…

Qu’est-ce qui vous plait le plus au quotidien ?
Sans hésitation, les gens : je suis curieux, j’aime échanger avec eux, tisser des liens… sans oublier pour autant que mes actions en tant que DRH doivent avoir du sens pour l’entreprise dans sa globalité.

Pourquoi la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) ?
Il y a un an, j’ai créé notre équipe RH EMEA et embauché une assistante, Maia, qui produit un travail remarquable. La région EMEA est fascinante de par sa diversité et son champ géographique très vaste : en une seule journée, je peux discuter avec des personnes de Russie jusqu’en Afrique du Sud. C’est une grande satisfaction de constater qu’au-delà de nos différences, nous essayons tous d’offrir les meilleurs spiritueux et le meilleur service à nos clients.

« J’ai tout de suite accroché avec les personnes rencontrées lors du processus de recrutement chez Rémy Cointreau »

Comment avez-vous trouvé ce poste chez Rémy Cointreau ?
Sur LinkedIn, bien sûr ! Je suis très actif sur LinkedIn, à la limite de l’addiction, c’est un formidable outil pour construire, alimenter et contacter son réseau. C’est une manière simple et efficace pour garder contact et il n’y a rien de plus gratifiant que de suivre les progrès des personnes rencontrées lorsqu’elles étaient junior.

Au-delà du secteur d’activités, pourquoi Rémy Cointreau ?
La principale raison, ce sont les personnes que j’ai rencontrées au cours de mon processus de recrutement. Ils m’ont rassuré sur mon choix et m’ont donné envie de travailler pour eux. Lorsque j’ai rencontré pour la première fois notre directeur des ressources humaines, le directeur du développement des talents et le directeur général EMEA, j’ai eu l’impression de parler à des connaissances, voire à des amis. La connexion était naturelle. En quelques secondes, j’ai eu le sentiment de faire partie de l’équipe de Rémy Cointreau. De plus, je préfère travailler pour des entreprises familiales ; connaître les gens pour lesquels je travaille donne du sens et de la stabilité à mon métier.