04

Le chêne vierge, quel intérêt ?

Le 20 octobre 2016

L’utilisation de fûts de chêne neufs pour faire vieillir le whisky constitue-t-elle une tentative d’abréger un processus de maturation long ? Le goût du whisky ainsi vieilli sera-t-il meilleur que celui du spiritueux vieilli en fûts de bourbon traditionnels ? Le débat est loin d’être clos (plus d’éléments de réflexion sur la question sur scotchwhisky.com ).

Chez Bruichladdich, nous privilégions, comme à notre habitude, une approche empirique de cette question épineuse. Nous voulons en effet savoir de quelle façon le chêne vierge influe sur le spiritueux délicatement distillé et naturellement gras que nous produisons ici. Pour ce faire, nous avons placé une partie de notre production directement sortie des alambics dans de nouveaux fûts de chêne français fabriqués sur mesure et nous allons observer ce qui se produit. Avec la gamme Octomore (conçue à partir du malt d’orge le plus tourbé au monde), l’itinéraire des saveurs est particulièrement intéressant, et culmine avec l’édition « Octomore 07.4 Virgin Oak ».

L’acquisition de nouveaux fûts, fabriqués sur commande par l’une des rares tonnelleries existantes dans le monde, constitue un investissement significatif, par rapport à la récupération de fûts précédemment utilisés dans des entreprises de bourbon du Kentucky, dans des vignobles français, voire dans le triangle d’or de l’appellation d’origine du Xérès. Plus tôt dans l’année, nous avons été ravis de recevoir 60 fûts en provenance de la tonnellerie Seguin Moreau située dans le sud-ouest de la France, ce qui a porté la proportion de ces précieux récipients que nous détenons sur l’île d’Islay à environ 0,35 % de nos stocks.

Chacun de ces fûts sera rempli de 300 litres de spiritueux, issus de toute notre gamme de malts tourbés. Adam Hannett, le chef de la distillerie, a des projets en tête : « Nous en remplirons certains avec de l’Octomore, d’autres avec du Port Charlotte, d’autres encore avec du Bruichladdich, puis nous observerons leur évolution qui aboutira à la naissance de différents spiritueux. Nous nous intéressons à toutes les variations qui interviennent dans la fabrication du whisky, et les fûts que nous utilisons en font partie intégrante. Nous allons suivre cela de près et nous verrons ce qui se produit. »